Chirurgie percutanée de l’hallux valgus

La consultation préopératoire

Idéalement il vous faut un bilan radiographique pour aborder le plus efficacement possible cette consultation (si vous n’avez pas de clichés radiographiques standards en votre possession, vous pourrez en passer à la Polyclinique du Parc le jour de cette consultation).

Consultation raido au cabinet du Docteur Prové, chirurgien orthopédiste à Cholet (49)
  • Vous pouvez vous y préparer au mieux en préparant à l’avance :
    • Vos antécédents médicaux et chirurgicaux (ex. : HTA, appendicectomie, etc…).
    • Vos allergies médicamenteuses.
    • Votre dernière ordonnance (une copie en sera faite par la secrétaire).
    • Si vous êtes adressés par un médecin ou un podologue, pensez à emmener l’éventuel courrier qui vous a été confié.
    • Vos anciennes radiographies standards et autres examens d’imagerie si vous en disposez (ex. : IRM, scanner, scintigraphie osseuse, etc…).
    • Listez vos doléances (horaire des douleurs, type de gêne au chaussage, retentissement professionnel et personnel, ce que vous espérez du chirurgien, etc…).
    • Si vous avez des semelles orthopédiques récentes, emmenez-les.
  • Vos pieds seront examinés lors de cette consultation préopératoire afin de déterminer les possibilités thérapeutiques (médicales ou chirurgicales).

A l’issue de cette consultation, une ou plusieurs propositions thérapeutiques vous seront proposées, en essayant au maximum de vous lister les avantages et inconvénients des différentes options (à ce stade, n’hésitez pas à solliciter le chirurgien si des zones d’ombres subsistent).

Donnez-vous un temps de réflexion avant de prendre votre décision. En cas de nécessité d’intervention chirurgicale, pensez au délai requis (très variable en fonction des saisons).

Vous pouvez éventuellement solliciter une seconde consultation afin de répondre aux questions qui auraient pu se présenter à vous durant le temps de réflexion.

La prise en charge opératoire

Les suites opératoires

Le personnel soignant vous expliquera comment mettre en place la chaussure à volume variable qui vous aura été fournie à votre arrivée dans le service. Vous l’utiliserez essentiellement pour vos déplacements en dehors de votre domicile.

Chez vous, vous pouvez marcher directement sur le pansement opératoire. Il ne vous faut pas craindre de poser le pied bien à plat, que ce soit avec la chaussure à volume variable ou directement avec le pansement opératoire. Si vous percevez des « craquements » dans le pied, c’est tout à fait normal et sans gravité, c’est même la preuve que vous posez correctement votre pied au sol.

Il vous faut éviter de poser votre pied sur son bord latéral ou uniquement sur le talon car ces 2 attitudes entraîneront l’apparition rapide d’une douleur au niveau des tendons de la cheville, voir une déstabilisation des zones opérées.

Dès que vous serez au repos, assis ou allongé, vous devrez surélever votre pied opéré d’une dizaine de centimètres afin d’éviter l’enflement (œdème) du pied, source de douleurs majorées.

Vous pouvez et vous devez marcher immédiatement après cette intervention, sans exagérer. Si vous marchez (ou si vous vous tenez debout) 1 heure de temps, pensez à surélever ensuite votre pied 2 heures afin de limiter l’enflement (œdème) du pied, potentiellement source de douleurs majorées.

Les antalgiques prescrits (ordonnances de sortie) sont à prendre scrupuleusement (si vous avez une allergie à l’un d’entre eux, il vous faut en informer le Docteur Stéphane Prové ou le personnel soignant) :

– Efferalgan (Paracétamol) 500 mg, 2 gélules 3 fois par jour, systématiquement à pleine dose pendant les 3 premiers jours, en diminuant les doses à partir du 4ème jour si les douleurs s’estompent ou ne sont plus présentes.

– Profenid (Kétoprofène) 100 mg, 1 gélule 2 fois par jour, au milieu du repas, systématiquement pendant 15 jours (se mettre en contact avec le Docteur Stéphane Prové ou votre médecin traitant en cas de douleurs d’estomac).
En cas d’allergie ou d’intolérance, il peut être substitué par un anti-inflammatoire naturelle à base de plantes, l’Harpagophytum (disponible en pharmacie), qu’il conviendra de prendre 30 jours (effet un peu moins efficace que les anti inflammatoires non stéroïdiens prescrits habituellement).

– Mopral (Oméprazole) 20 mg, 1 gélule 2 fois par jour, en complément du précédent médicament pendant 15 jours (il s’agit d’un protecteur d’estomac qui vise à diminuer les douleurs d’estomac parfois rencontrées avec les antis inflammatoires non stéroïdiens).

Dès le lendemain matin de l’intervention vous devez faire passer une infirmière pour réaliser une injection sous cutanée de Lovenox (Héparine de bas poids moléculaire) et ce pendant 15 jours (traitement limitant les risques de thrombophlébite postopératoire).

Pour vous doucher, l’équipe soignante vous fournira gracieusement une jambière de protection qui vous permettra d’éviter de mouiller votre pansement durant les 6 semaines où vous aurez un pansement opératoire (3 premières semaines) ou un strapping (de la 4ème à la 6ème semaine postopératoire).
Cette jambière est bien plus efficace et simple d’utilisation qu’un simple sachet plastique avec des élastiques ou du film alimentaire.

  • Si vous présentez une douleur vive dans les suites opératoires, malgré une prise scrupuleuse des antalgiques, malgré le respect des consignes de surélévation du pied opéré et malgré l’absence d’exagération au niveau de vos activités, vous vous mettrez en contact avec le secrétariat du Docteur Stéphane Prové (02.41.63.43.29) ou avec l’accueil des consultations non programmées de la Polyclinique du Parc de Cholet (02.41.63.42.67). Vous pouvez également opter pour un contact par mail aux heures ouvrables de secrétariat (secretariat-prove@polyclinique-du-parc.net).
  • Si vous présentez un saignement (tache rouge sur le bandage), dans un premier temps vous effectuerez une compression à l’aide d’un tissu propre de part et d’autre de la tache pendant 10 mn. A l’issue de ces 10 mn, si la tache rouge ne s’étend plus, masquez cette dernière, la situation est rentrée dans l’ordre.

Dans le cas contraire, mettez vous en contact avec le secrétariat du Docteur Stéphane Prové (02.41.63.43.29) ou avec l’accueil des consultations non programmées de la Polyclinique du Parc de Cholet (02.41.63.42.67) afin de convenir d’une visite de contrôle pour refaire votre pansement opératoire afin que vous ne macériez pas dans le sang.

La conduite automobile sur de courtes distances pour les personnes isolées est possible à ce délai avec la chaussure à volume variable.

Les suites opératoires à moyen et long terme

  • J+21, le premier rendez-vous de contrôle en consultation (soit 3 semaines après l’acte chirurgical) :

    • Une radiographie de contrôle sera réalisée au sein de la Polyclinique du Parc afin de vérifier la bonne orientation des segments osseux.

    • Le bandage opératoire sera ôté par le Docteur Stéphane Prové afin de contrôler l’absence de complication au niveau des cicatrices opératoires (ce qui est le cas dans plus de 99% des cas).

      • Vous aurez simplement à changer tous les 3 – 4 jours une bande cohésive visant à réduire le risque de gonflement du pied (œdème).Un strapping sera mis en place par le Docteur Stéphane Prové (il sera à conserver 3 semaines afin de protéger la consolidation des ostéotomies réalisées lors du geste opératoire).
        • Il faudra continuer à protéger ce strapping de l’eau avec la jambière à douche.
        • Un chaussage plus souple vous sera proposé en consultation.
        • Il vous faudra simplement renforcer les parties du strapping qui pourraient se décoller durant ces 3 semaines, sans couper des parties du strapping.

Vous pouvez d’ores et déjà mobiliser passivement avec vos doigts vos orteils un à un afin d’éviter au maximum leur enraidissement. Si la conduite automobile sur de courtes distances n’a pas été reprise, il faut la reprendre à ce délai.

Appelez votre kinésithérapeute afin d’anticiper un rendez-vous pour drainage lymphatique à raison de 2 séances par semaine après le prochain contrôle à J+45.

  • J+45, le deuxième contrôle en consultation (soit 6 semaines après l’acte opératoire) :

    • Pas de nécessité de refaire une radiographie standard à ce délai.

    • Ablation du strapping par le Docteur Stéphane Prové.

    • Vérification des mobilité articulaires passives.

    • A l’issue de ce rendez-vous il vous faudra attaquer la rééducation fonctionnelle avec essentiellement du drainage lymphatique (une ordonnance vous sera délivrée avec des consignes précises pour le kinésithérapeute).

    • Vous pourrez doucher votre pied sans protection jambière passé ce délai et compléter son soin en le massant 4 – 5 jours avec une crème hydratante afin de ré hydrater votre peau
  • J+4 mois postopératoire

    • Une radiographie sera réalisée lors de cette dernière visite de contrôle postopératoire, afin de vérifier que la consolidation des segments osseux est en bonne voie (à ce délai il peut encore apparaître des « traits » de fracture, mais en réalité la consolidation est déjà faite sans que l’ossification soit complète ce qui peut laisser apparaître une « solution de continuité » osseuse, il ne faut pas vous inquiéter).

Les dernières consignes vous seront données par le Docteur Stéphane Prové en fonction des constatations cliniques. A partir de ce délai, un chaussage avec des talons peut être envisagé.